Lutter contre les crampes

Sommaire

 

Les crampes sont de soudaines contractions musculaires involontaires et douloureuses. Leurs origines, diverses, sont liées à des efforts musculaires mal dosés ou à une mauvaise préparation à l’effort.

Il est possible de prévenir leur apparition en s'alimentant de façon adéquate. Une fois installées, différents traitements permettent de les calmer : massage, étirements, huiles essentielles, etc.

Cette fiche vous explique comment lutter contre les crampes et éviter leur récidive.

1. Limitez l'apparition des crampes

Changez votre alimentation

Les crampes sont dues à un déficit en magnésium. Il est donc intéressant d’avoir une alimentation riche en magnésium pour lutter contre les crampes.

Consommez :

  • une eau type Hépar ou Quézac ;
  • des fruits ;
  • des légumes verts ;
  • des céréales complètes ;
  • du poisson ;
  • des fruits de mer ;
  • du miel.

Il est également possible de prendre des compléments alimentaires spécifiques pour pallier une carence en magnésium. Procédez à une cure de 3 semaines à raison de 300 mg par jour en privilégiant des formes facilement assimilables, comme le citrate de magnésium, le glyci­nate, l’acétyl-taurinate ou encore le malate.

Conseil : en cas de doute, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre pharmacien.

Évitez en revanche la consommation de :

  • café ;
  • thé ;
  • épices ;
  • matières grasses animales ;
  • alcool ;
  • tabac.

Autres conseils de prévention

Pour limiter l’apparition des crampes, évitez :

  • les efforts intenses et prolongés ;
  • l’excès de froid (tout particulièrement la nage en eau froide) ;
  • l’excès d’humidité (utilisez des vêtements respirants) ;

Par ailleurs, pensez à :

  • bien vous échauffer ;
  • bien vous étirer ;
  • avoir un entraînement régulier ;
  • boire régulièrement avant, pendant et après l’effort.

2. Massez-vous et étirez-vous pour faire passer une crampe

Cessez votre activité en cas de crampes. Les crampes durent rarement plus d’un quart d’heure et finissent par céder d’elles-mêmes.

Vous pouvez cependant accélérer le processus de rémission du muscle en massant légèrement la zone douloureuse de façon à favoriser la circulation sanguine.

Si possible, placez également le muscle sous l’eau chaude.

Lorsqu’une crampe est installée, faire des étirements permet également de la faire céder plus rapidement. Bien entendu, il faut procéder à l’étirement du muscle concerné par la crampe.

3. Optez pour un traitement homéopathique

Certains remèdes homéopathiques sont très efficaces pour lutter contre les crampes. Les plus efficaces sont :

  • Cuprum Metallicum et Nux Vomica en 9 CH, 3 granules de chaque 3 fois par jour : il s’agit d’un traitement de fond.
  • Æsculus composé ou Cuprum metallicum 5 CH au moment de la crampe : les crampes cessent dans les minutes qui suivent.
  • Pour la crampe aux doigts (crampe des écrivains), Argentum Nitricum et Magnesia Phosphorica en 9 CH, 3 de chaque 3 fois par jour.
  • Pour les crampes d’estomac, en 9 CH :
    • Carbo Vegetalis si les crampes sont améliorées par les gaz et les éructations.
    • Magnesia Phosphorica si les crampes sont calmées par la chaleur.
    • Nux Vomica si la douleur augmente à la pression de la zone ou si elles ont tendance à s’améliorer après un petit somme.

4. Luttez contre les crampes avec les huiles essentielles

Plusieurs huiles essentielles (HE) se révèlent efficaces pour lutter contre les crampes. Il s’agit des HE :

  • d’arnica ;
  • de géranium ;
  • de lavandin (abrial, grosso ou super) ;
  • de lemon-grass ;
  • de millepertuis ;
  • de thym ;
  • d’origan.

Vous pouvez également préparer un mélange contenant :

  • une goutte d’HE de Lavandin abrial ;
  • une goutte d’HE de girofle ;
  • une goutte d’HE de Laurier noble.

Autre possibilité, dans un flacon de 20 ml :

  • 45 gouttes d’HE de camomille romaine ;
  • 35 gouttes d’HE de lemon-grass ou de lavandin (abrial, grosso ou super) ;
  • le restant d’huile végétale de jojoba (cire liquide) et de calophylle à parts égales.

Agitez vigoureusement le mélange et, en cas de crampe, massez la zone douloureuse avec l’équivalent d’une noisette de cette préparation.

Aussi, pour bien relaxer les muscles :

  • 35 gouttes d’HE d’estragon ;
  • 35 gouttes d’HE de gaulthérie couchée ;
  • 35 gouttes d’HE de lavandin super ;
  • 6 mL d’huile végétale d’arnica.

Appliquez jusqu’à 15 gouttes du mélange dès le début de la crampe. Répétez après 30 minutes si nécessaire et jusqu’à trois fois par jour.

Attention : les HE sont contre-indiquées chez les femmes enceintes ou allaitantes.

5. Optez pour un traitement médicamenteux

Si les crampes sont fréquentes et difficiles à soigner, des médicaments peuvent être prescrits :

  • le thiocolchicoside ;
  • le tétrazépam ;
  • l’hydroxyquinidine.

Attention : ces myorelaxants peuvent toutefois avoir des effets secondaires, parlez-en avec votre médecin. D’ailleurs,depuis le 2 janvier 2018, les myorelaxants à base de thiocolchicoside type Coltramyl®, Miorel®, Myoplege®, etc. ne sont plus remboursés. Aussi, ils exposent à des diarrhées, des gastralgies, des photodermatoses, peut-être des convulsions et qu’ils sont par ailleurs génotoxiques et tératogènes.

Lutter contre les crampes nocturnes

Remède de grand-mère

Il existe un remède de grand-mère très efficace pour lutter contre les crampes nocturnes. Il consiste à placer un bout de savon de Marseille véritable dans le bas de son lit, sous les draps.

Si une crampe au pied survient dans la nuit, touchez simplement le savon avec.

Magnétothérapie

Là encore pour lutter contre les crampes nocturnes, placez des aimants sous le matelas. Bien disposés, ils devraient vous éviter les crampes.

Ces pros peuvent vous aider